Comment faire le poirier

Comment faire un poirier

Il n’ya aucun moyen de contourner le problème: apprendre à faire le poirier est l’un des plus beaux exploits de la forme physique. C’est vrai, que votre objectif ultime en matière de forme physique soit d’atteindre le poirier ou que vous souhaitiez progresser jusqu’à atteindre des progressions telles que les pompes et les repose-mains à un bras.

Voici comment réaliser un poirier en toute sécurité et de manière efficace – ou bien vous y rendre si vous n’êtes pas tout à fait prêt.

Quels sont les avantages de faire le poirier?

Cet exercice de callisthénie est plus qu'un tour de passe-passe.

1. Développe la force totale du corps

"Tenir le poirier ne renforce pas seulement les bras, mais aussi les muscles des épaules, du dos et même des hanches et des cuisses", explique Stephanie Saunders, directrice générale d'Openfit Fitness. C’est parce que rester à l’envers nécessite que le corps soit complètement rigide de la tête aux pieds. Si quelque chose se détend, tout s'écroulera.

2. Développe la stabilité de base

Selon Saunders, le poirier est essentiellement une planche relevée, qui nécessite et renforce considérablement la stabilité de base. L'un des principaux muscles travaillés est l'abdomen transverse, qui agit comme une ceinture de poids interne pour soutenir votre colonne vertébrale.

3. améliore la proprioception

Tenir un poirier développe la capacité de votre corps à savoir et à contrôler exactement où il se trouve dans l’espace (ou proprioception), dit Saunders.

4. Forge la dureté mentale

L’aspect mental, c’est-à-dire la peur, est l’un des plus grands défis à relever. Pouvez-vous le faire? Allez-vous tomber? Apprendre à vaincre vos peurs est un énorme avantage d’apprendre à jouer du poirier et se traduit par d’autres exploits de force à la fois au gymnase et à l’extérieur.

Comment faire un poirier

comment faire un split de poirier

Apprenez comment faire un poirier avec ces instructions pas à pas. Si vous essayez votre premier poirier, suivez ces étapes tout en faisant face à un mur. (Comme pour tout déménagement, effectuez celui-ci à vos risques et périls.)

  • Placez vos mains sur le sol à la largeur des épaules, la tête aussi neutre que possible.
  • Écartez vos doigts, avec le poids réparti uniformément sur vos paumes et votre index pointé vers l'avant. Si vous avez des limitations de mobilité du poignet, vous pouvez les orienter légèrement vers l'extérieur.
  • Positionnez vos pieds sur le sol de manière à ce que votre corps forme un V renversé avec le dos plat (non arrondi).
  • Préparez votre cœur, appuyez entre vos mains et soulevez une jambe jusqu'à ce que les deux jambes forment un L, puis sautez l’autre du sol et soulevez-la jusqu’à ce que votre corps soit vertical par rapport au sol (c’est-à-dire en appui d’appui).
  • Une fois l'inversion vérifiée, vérifiez que vos articulations sont empilées. vos poignets, coudes, épaules, hanches, genoux et chevilles devraient tous être alignés.
  • Serrez vos jambes l'une contre l'autre, placez votre nombril dans votre colonne vertébrale et pensez à tirer vos os de la hanche vers vos côtes. Et n’oubliez pas de respirer!
  • Pour sortir, baissez un pied à la fois.
A lire aussi  Combien de temps se reposer entre les séries lorsque la musculation

Comment travailler jusqu'à un poirier

Les repose-mains développent la force et la stabilité, mais ils en ont également besoin. Avant de pouvoir suivre nos étapes sur la façon de faire un poirier, vous devrez peut-être maîtriser ces mouvements d’entraînement.

Les exercices suivants sont conçus pour vous aider à développer la force du poignet, du bras, de l’épaule, du cœur et du fessier nécessaire pour effectuer un appui sans appui.

1. planche haute

Adoptez une position de soulèvement avec votre corps formant une ligne droite de la tête aux talons et vos mains alignées avec vos épaules (et légèrement plus larges que celles-ci). Serrez votre noyau et vos fessiers pour maintenir votre corps rigide. Tenez pour l'heure, puis revenez à la position de départ.

2. Tenue creuse

Allongez-vous sur le dos avec vos jambes jointes, vos orteils pointés et vos bras droits au-dessus de votre tête. Engagez votre noyau et appuyez votre bas du dos dans le sol en levant vos bras, votre tête, vos épaules et vos jambes à quelques centimètres du sol. Tenez pour l'heure, puis revenez à la position de départ.

3. Marche murale

Prenez une position de soulèvement avec vos pieds contre la base d’un mur. Placez chaque pied progressivement plus haut sur le mur en ramenant vos mains vers le mur. Continuez jusqu'à ce que votre corps soit complètement vertical. Tenez pour l'heure, puis revenez à la position de départ.

4. brochet de stabilité

Assumez une position de push-up avec vos tibias au-dessus d'un ballon de stabilité. En gardant le dos droit et les jambes tendues, élevez vos hanches en roulant vos orteils sur le ballon de sorte que votre corps forme un V. à l'envers (si vous le pouvez, placez le haut de votre corps à la verticale du sol). Tenez pour l'heure, puis revenez à la position de départ.